Research studies

Garanties transférables pour l’inclusion des entrepreneurs dans le monde de l’entrepreneuriat

 

Prepared by the researcher  : Kandsi Abdenour – Chercheur au doctorat à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales,  Université Mohammed V Rabat

Democratic Arab Center

Journal of Afro-Asian Studies : Fifteenth Issue – November 2022

A Periodical International Journal published by the “Democratic Arab Center” Germany – Berlin.

Nationales ISSN-Zentrum für Deutschland
ISSN  2628-6475
Journal of Afro-Asian Studies

:To download the pdf version of the research papers, please visit the following link

https://democraticac.de/wp-content/uploads/2022/10/Journal-of-Afro-Asian-Studies-Fifteenth-Issue-%E2%80%93-November-2022.pdf

Abstract

The aim of the study was to demonstrate that the Movable Guarantees Act came up with a set of substantive and procedural principles and rules that would facilitate transactions and achieve legal security and establish the principles of transparency in the management of movable guarantees, thereby strengthening the possibilities of contractors and enabling them to provide tangible and intangible movable assets as a guarantee to enhance access to finance. project “, refines and embodies the university and offers to test by follow-up and consulting during the project construction phase, During this long path, we cannot burn down the stages and demand that young people, who have not yet acquired the mentality of entrepreneurship and the spirit of entrepreneurship, need to venture and set up the project Facilitation of the process of conclusion of the contract establishing the guarantees transferred through the parties’ choice between official and customary editions and the accounting of the number of mandatory data and to renounce the obligation to enter into this contract with the competent interests, eliminating any relationship between the validity of a transferred security and its limitation in the electronic national registry of transferred security and thus the validity of this guarantee is linked to the signature of the contract creating it, which can be registered in the said registry after the signature process.

Introduction :

Les récents changements économiques ont imposé à l’économie marocaine la nécessité de prêter attention à la diversification du revenu national et d’adopter l’idée d’entrepreneuriat[1], compte tenu de son importance pour le développement économique et social en promouvant la créativité, l’innovation, l’esprit d’entreprise, mise en œuvre et tolérance au risque.

Dans le même temps, cependant, la part des jeunes marocains dans l’emploi privé est faible par rapport à d’autres pays, en particulier la catégorie des diplômés universitaires. La majorité a tendance à rechercher des emplois stables plus que leur tendance à créer leur propre emploi, bien que le chômage augmente d’une part et que le nombre de diplômés augmente chaque année, ce qui ne peut pas créer des emplois pour tous.

La problèmatique :

Les initiatives personnelles et la création d’entreprises personnelles sont parmi les leviers économiques les plus importants qui contribuent de manière significative à réduire le phénomène du chômage généralisé, en particulier parmi la classe des jeunes de la campagne Senior Evidence. Face à une situation économique fragile avec des taux de croissance faibles et des taux de chômage désastreux, le Maroc a souligné que le travail indépendant était un moyen important de promouvoir l’emploi et le développement économique et social, par la valeur ajoutée potentielle de ces petites et moyennes entreprises développées par de jeunes entrepreneurs.

La question problématique à laquelle nous aimerions répondre dans le cadre de cette étude est la suivante:

Dans quelle mesure les principes et les règles de la loi no 21.18 sur les garanties transférées peuvent-ils servir de point d’entrée pour l’intégration des jeunes dans le monde de l’entrepreneuriat ?

Premier axe : Raisons de la réticence des jeunes marocains à travailler

Les raisons de la réticence des jeunes universités marocaines diffèrent de la tendance vers l’établissement de l’esprit d’entreprise comme solution pour éliminer le chômage et fournir des alternatives à la logique de compter sur l’État pour fournir des postes de travail selon la composition universitaire.

1- CAPITAL SOCIAL

Le capital social de la jeunesse universitaire ne la qualifie pas pour se diriger vers le domaine de l’entrepreneuriat, qui nécessite avant tout un sens du risque, de la créativité et de l’innovation tel que formulé par le philosophe français “John Michel Bernie”, dans sa définition de l’entrepreneur, le considère comme une personne qui a l’audace et le courage de transformer ses idées, de les incarner et de les ramener du niveau conceptuel abstrait au niveau réaliste[2], comme il le décrit “Weber”, l’entrepreneur, est cette personne qui crée son institution, jouit de la liberté et de la responsabilité de ses propres décisions et travaille avec sérieux et rigueur.[3]

Toutes ces spécifications ne sont pas disponibles chez les jeunes universitaires, qui ont compté entièrement sur la famille pour répondre à leurs besoins dans les premières périodes de leur vie dans un modèle de socialisation dépendante.

2-Religion

L’ouvrier religieux a un impact significatif sur la représentation des jeunes d’entreprises et de contrats comme prêts pastoraux qui sont interdits d’être traités comme une déclaration de guerre avec Dieu et son messager dans les paroles des jeunes et dont le destin de l’échec est inévitablement basé sur le vers digne : « Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent: «Le commerce est tout à fait comme l’intérêt». Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant; et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive… alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement. » [4] Cela prouve que l’établissement religieux joue encore un rôle important dans la formation de la conscience collective[5], ce qui oblige les banques islamiques à encourager les jeunes universitaires à investir dans le domaine des affaires. [6]

3-l’école

Malgré les quelques programmes et heures consacrés à la formation des jeunes dans le domaine de la sélection de projets et de la conduite d’études et autres, qui sont des configurations très importantes, Cependant, il reste inutile aux yeux de la majorité des étudiants et insuffisant en termes de quantité et de qualité, en plus du fait que le destinataire trouve difficile de télécharger ces informations sur le terrain en raison de son manque de culture entrepreneuriale, qui a été négligé pendant des années pendant l’éducation scolaire, nous ne pouvons pas attendre des programmes et des configurations au moins pour injecter une mentalité L’entrepreneur dans le jeune chômeur qui n’a pas les bijoux nécessaires pour télécharger et appliquer, Il gagna ainsi les fruits d’une éducation qui ne joua pas son rôle, parce qu’il ignorait la formation d’une personnalité qualifiée et talentueuse.

[7]La plupart des études montrent que l’âge de la petite enfance est l’âge de la personnalité humaine et le développement des talents individuels et des capacités sensorielles, comme l’image de soi qu’un enfant a formé à partir d’un jeune âge est reproduit à lui-même tout au long de sa vie, s’il développe une image négative de sa capacité et sa position dans sa famille et à l’école a eu lieu dans une image négative de ses capacités et de sa position.

Si nous revenons à la famille, nous en trouvons la plupart au Maroc, soit à cause de l’analphabétisme généralisé chez les parents ou de la culture dominante, il maintient cette vision stéréotypée de l’école, où l’enfant voit l’investissement rentable.  Les profits et les pertes ne sont assujettis qu’à l’excellence académique et au nombre de diplômes et de grades, ainsi qu’à la preuve publique et aux postes obtenus.  À cette fin, ils ne tiennent pas compte des capacités de l’enfant.  Combien d’enfants et d’enfants ont été forcés d’accomplir ce que leurs parents n’ont pas réussi à accomplir et n’ont pas tenu compte de leurs qualifications et de leurs désirs, et combien d’enfants ont perdu le désir de contester et de prouver leur existence en acquérant une expérience et des compétences qui ne se limitent pas à l’excellence scolaire.

Les programmes scolaires et scolaires du Maroc dans son ensemble dépendent principalement : [8]

  1. la quantité est le lieu de la qualité

Il est caractérisé par beaucoup de bourrage et de bourrage dans les articles et les décisions, un accent sur la conservation, et un mépris pour le développement de la reine de la pensée et le débat.  L’école marocaine manque de la stratégie de pidagogeya en s’appuyant uniquement sur l’apprentissage et en ignorant l’expérience et les compétences, car elle mise sur la mémorisation, en ignorant l’intelligence, en négligeant la discussion et l’action collective qui alimentent le Royaume d’audace, le dialogue, le développement et la défense des idées.

  1. le test de la dispersion seulement au lieu d’être une occasion d’évaluation et le résultat avant l’expérience

Il est bien connu que les tests, en particulier au niveau primaire, ne servent qu’à évaluer les biens des enfants et leur capacité d’absorption et de réalisation, est l’occasion de découvrir les forces de leur développement et les faiblesses pour y faire face à travers un programme éducatif qui tient compte de la différence naturelle entre les enfants. Comme c’est le cas dans nos écoles aujourd’hui, c’est un outil pour distiller et la concurrence malhonnête entre les enfants, dont la plupart, en raison de leurs capacités différentes, ont une vision si négative de leurs capacités et de leur potentiel.

En somme, on peut dire que tous les appels lancés à ces jeunes pour qu’ils cessent d’exiger le droit de travailler dans la fonction publique et de s’engager dans des projets de travail autonome restent sourds, et les projets encourageant dans cette direction sont des solutions superficielles. Le facteur principal est celui des jeunes, par une formation efficace à travers l’enseignement et le curriculum.

Les heures de formation reçues par un jeune homme dans l’Agence Nationale pour la relance de l’Emploi et des qualifications et les rencontres qu’il passe avec les consultants des centres régionaux d’investissement ne peuvent en aucun cas combler le vide que l’éducation marocaine dans ce domaine est se plaindre des idées de passation de marchés et ne pas s’y fier; Ils sont nécessaires pour créer des projets privés.

Le développement de la culture entrepreneuriale doit être basé sur une structure stratégique à long terme qui commence avec l’école et depuis la nouvelle année, et se développe tout au long des années préparatoires et secondaires, qui sera affiné et incorporé dans l’université et mis à l’épreuve par le suivi et la consultation pendant la phase de construction du projet. Dans ce long parcours, on ne peut pas brûler les étapes et exiger que les jeunes, qui n’ont pas encore acquis la mentalité d’entreprenariat et l’esprit d’entreprenariat, soient aventureux et construisent le projet. [9]

Deuxième axe : Le système de garanties transférées est une orientation moderne pour développer le sens de l’entreprise pour les jeunes.

Récemment, la loi n° 21.18 sur les garanties mobiles, publiée dans le Journal officiel n° 6771 le 22 avril 2019, contenait de nouvelles exigences qui modifiaient, complétaient ou transcrivaient deux lois fondamentales de l’arsenal législatif, le Noble Dahir, et la loi no 15.95 sur le code du commerce. Cette réforme a été dictée[10] par des considérations externes visant à améliorer le climat des affaires et la volonté du législateur d’améliorer sa position dans l’indice des entreprises, ainsi que par d’autres considérations internes reflétées dans la réalisation d’un éventail d’objectifs, faciliter l’accès des jeunes entrepreneurs aux diverses sources de financement disponibles. [11]

Afin d’assurer l’atteinte de ces objectifs, la Loi a établi un ensemble de principes et de règles de fond et de procédure qui faciliteront les opérations, assureront la sécurité juridique, établiront des principes de transparence dans la fourniture de garanties mobiles, renforcer les capacités des contractants et leur permettre de fournir des biens meubles corporels et incorporels comme garantie d’un meilleur accès au financement.

En général, les exigences les plus importantes de cette loi peuvent être mentionnées dans les aspects suivants :

  1. simplification des procédures d’établissement des garanties transférées

Le législateur a adopté un ensemble d’exigences visant à faciliter et à simplifier l’établissement de garanties mobilières pour permettre aux débiteurs de créer des garanties mobilières sur tous leurs actifs, y compris celles nécessaires à l’exercice de leurs activités professionnelles et celles dans lesquelles la possession physique est impossible de permettre l’établissement de garanties de transfert pour garantir des dettes d’un montant indéterminé ou qui peuvent changer au fil du temps, à condition que le montant maximal de ces dettes puisse être déterminé.

En outre, le processus de conclusion du contrat établissant les valeurs mobilières transférées a été facilité par le choix des parties entre les éditions officielles et habituelles et la limitation du nombre de données obligatoires, Renonçant à l’obligation de conclure le présent contrat avec les intérêts compétents, et éliminant toute relation entre la validité d’une garantie transférée et sa limitation dans le registre national électronique de la garantie transférée, La validité de cette garantie est donc liée à la signature du contrat qui la crée, qui peut être enregistrée dans le registre après le processus de signature.[12]

En outre, l’un des développements les plus importants de la loi reste la possibilité de convenir de la possibilité de remplacer les fonds grevés en tout ou en partie, surtout si l’entrepreneur devient urgent besoin de certains fonds grevés. La possibilité de supprimer partiellement les garanties transférées et la possibilité de restreindre la promesse d’une hypothèque établie par la nouvelle loi, L’introduction par la Loi du Registre national électronique des garanties transférables est confiée à l’Administration. Le registre permettra la collecte de tous les renseignements associés aux fonds grevés et l’affichage de tous les types d’hypothèques sans possession ainsi que les processus et les restrictions modifiées, ainsi que la finalisation de la situation financière “, qui permettrait aux créanciers d’avoir une image intégrée de la situation financière de l’entreprise.[13]

2- Promotion de la liberté contractuelle dans le cadre des opérations de sûreté mobilière

L’un des gains les plus importants de la loi no 18/21 est la promotion de la liberté contractuelle des parties par un ensemble de règles, en particulier la possibilité d’accepter de garantir toutes les dettes actuelles et futures, la possibilité pour les parties de décrire l’argent dépendant uniquement pour déterminer les spécifications générales et dans la mesure où, selon la nature de l’argent, il peut être identifié; La possibilité pour les parties d’accepter de remplacer l’argent grevé et de lever la main en tout ou en partie, afin d’assurer une plus grande flexibilité dans la fourniture de garanties; La possibilité de convenir qu’une hypothèque sans possession devrait faire l’objet d’une promesse d’hypothèque peut être enregistrée dans le registre national électronique des garanties transférées.

La Loi établit également le principe de proportionnalité entre la dette et l’argent attribué à titre de garantie en vue d’équilibrer les droits des parties au contrat hypothécaire avec d’autres titres transférés et de permettre la levée partielle de l’hypothèque ou l’exigence de conserver la propriété d’une manière progressive proportionnelle à la performance réalisée, En plus de l’adoption de nouvelles exigences pour l’hypothèque des produits et des matériaux, les titres du créancier grevé sont améliorés comme un accord admissible qui en cas d’amortissement de la dette de l’argent grevé “, le débiteur est tenu de compenser cette réduction ou de payer une partie de la dette correspondant à cette diminution dans le cadre de solutions dette-dette si le débiteur ne répond pas.

3-Simplification des procédures de réalisation des garanties transférées

Selon les contraintes et les difficultés posées par la vérification des garanties, la charge qui en résulte pour les créanciers et la durée de la procédure prévue par la nouvelle loi, le législateur a conçu un ensemble de nouvelles exigences qui répondent aux besoins d’investissement et assurent que le cadre d’interrogation est plus efficace et facilite la réalisation en temps opportun et à faible coût des garanties transférées, De nouveaux mécanismes ont été mis en place pour faciliter le processus d’enquête, y compris la possibilité de la propriété judiciaire du créancier sur l’exécution, qui permet au créancier de recevoir l’argent sous réserve d’une ordonnance du président de la Cour en sa qualité de juge de synthèse; Ceci est dû aux difficultés rencontrées par les créanciers pour obtenir leurs garanties et compte tenu des longs délais pour obtenir ces garanties.[14]

Conclusion :

Le problème du financement est l’un des défis auxquels sont confrontées de nombreuses entreprises marocaines et il perturbe leur continuité et leur compétitivité. La législation marocaine modifie et complète à la fois la Loi sur les obligations et les contrats et le Code du commerce no 21.18 sur les garanties transférables afin d’encourager l’esprit d’entreprise des jeunes.

Cependant, nous devons souligner qu’en l’absence d’un système éducatif qui amène les jeunes à travailler de l’enseignement de base à l’enseignement supérieur, il est intolérant de parler de créer une culture d’entrepreneuriat qui porte les valeurs du travail indépendant et de l’autonomie, la créativité et l’introduction de dangers.

Voici quelques-unes des recommandations qui sont principalement au centre de la culture entrepreneuriale et qui visent à opérationnaliser les entreprises qui sont censées jouer un rôle de premier plan à cet égard :

– l’inclusion du thème de la sous-traitance dans les programmes d’études et d’enseignement à partir des niveaux inférieurs afin de créer un esprit d’entreprise chez les jeunes et de les motiver à en faire des entrepreneurs et des détenteurs de la culture d’initiative, créativité et renouveau.

– créer une culture d’entrepreneuriat chez l’étudiant, le professeur et le chercheur et orienter la recherche selon une perspective appliquée, de sorte que l’université devienne un incubateur d’entreprises et que le chercheur devienne un leader d’entreprise, c’est-à-dire  que la culture scientifique tend de la connaissance des connaissances à la connaissance de l’expérimentation, et en même temps, nous créons une culture économique fondée sur des idées créatives et novatrices portées par les entrepreneurs.

promouvoir les échanges et les partenariats entre les institutions de formation professionnelle et les institutions de recherche et de développement avec les grandes institutions; donner aux jeunes chercheurs et ingénieurs la possibilité d’incarner leurs projets et leurs idées dans un climat de passation de marchés à cet égard, nous rappelons l’exemple de la société américaine AMGEM, qui a été fondée par trois chercheurs en 1980 et compte maintenant 18000 collaborateurs et son chiffre d’affaires dépasse les 14 milliards de dollars.

– soutenir et encourager les pépinières d’entreprises publiques et spécialisées, notamment techniques, en les diffusant, en développant leurs institutions spécialisées et associées, et encourager et aider les jeunes avec des idées et des projets à devenir entrepreneurs en les formant, en les dotant des compétences et en leur fournissant les consultations et autres services nécessaires.

[1] Selon Hisrich Contracting est une sorte de comportement qui est la poursuite de l’innovation, l’organisation et la réorganisation des mécanismes économiques et sociaux afin d’exploiter certaines ressources et situations, prendre des risques et accepter l’échec, c’est une voie qui crée quelque chose de différent et acquiert de la valeur en allouant le temps et le travail nécessaires, tout en supportant les risques financiers et psychosociaux associés et en obtenant des résultats sous forme de satisfaction financière et personnelle.

– Siomy, M. (2007, octobre). développement des compétences des leaders en promotion de la culture entrepreneuriale et de l’entrepreneuriat hip : le cas de rendez-vous entrepreneuriat de la francophone, Thèse pour l’obtention de philosophie doctorat (PhD.). Québec : Université Lava. P 90.

[2] Lillian Ben Souilah, Towards a Sociologic Approach to the Contracting Phenomenon, Journal of Social Researcher, First Issue, p. 459.

[3] LEBAILLY (M) et SIMON (A), Pour une anthropologie de l’entreprise : éloge de la pensée sauvage, Editions Pearson Education France, France, 2 éd, 2007, p44.

[4] Surat AL Baqarah Ayat 275

[5]C’est une prise de conscience des relations sociales des individus et de leurs expériences partagées, qui peuvent se développer et se développer pour les motiver à participer à la responsabilité pour l’avancement de leur communauté. Il se traduit également par “conscience collective”, attribuée au sociologue Durkeim, qui l’a définie comme “un ensemble de croyances et d’émotions communes aux membres ordinaires d’une société donnée, qui constituent le modèle spécifique de leur vie”. Ce concept a gagné une place distincte dans les écrits de Durkeim, en particulier son livre Division of Labour, où il est principalement lié à des sociétés moins avancées et plus automatisées. Dans ses écrits ultérieurs, cependant, Durkeim se dissocia de son concept original et s’orienta vers des perceptions collectives, comme des cas particuliers de conscience collective trouvés dans différentes sociétés.

Voir :

Seymour-Smith, Encyclopedia of Anthropology, Concepts and Terminology of Anthropology (i). 2), Centre national de traduction du Caire, 2009p 369-370.

[6]Le Programme intégré de soutien et de financement de la passation de marchés du roi Mohammed VI. Cela a manqué une gamme d’avantages. L’inclusion des fils islamiques dans ce programme sera une occasion d’augmenter la participation. C’est aussi ce qui se rapproche le plus de l’appui à la passation de marchés parce que c’est islamique, et l’islamisme est un moyen de profiter, pas seulement de faire du profit. Il en va de même pour les fonds de dotation qui ont manqué le financement de ce programme en sachant qu’ils ont un excédent.

– Youssef Lakhdar, « Juba » program to support and finance youth contracting is far from participatory building, https ://www.hespress.com/, date de publication, dimanche 16 février 2020, à 12 h, date d’accès, 2021/05/14,

17 h.

[7]–  Aux États-Unis, une semaine de chaque année est appelée la Semaine de l’entrepreneuriat pour motiver les jeunes à entreprendre. De nombreuses activités et événements ont lieu : exercices de simulation, jeux en ligne, concours de plans d’action, programme de conférenciers invités, divers ateliers et forums locaux pour les activités contractuelles.

Le gouvernement des États-Unis conçoit également des sites Web éducatifs pour identifier les capacités des élèves et interagir avec les enseignants concernés pour explorer les capacités et les compétences entrepreneuriales des élèves. Les États-Unis ont également plusieurs centres pilotes qui offrent des programmes d’éducation et de formation aux nouvelles générations d’entrepreneurs, qui fournissent une assistance aux hommes et aux femmes, en particulier dans le secteur des TIC, qui ont l’intention de créer de nouvelles entreprises techniques sophistiquées et prospères, et entreprendre de nombreuses études et recherches scientifiques sur le développement de nouveaux projets.

En plus de mener de vastes campagnes médiatiques ciblant les jeunes de différents âges pour les encourager à s’engager dans l’entrepreneuriat et le travail indépendant afin de créer une volonté et une orientation pour le travail entrepreneurial et de créer un emploi, ne pas chercher une carrière ou un emploi dans les organes de l’État. Ces campagnes médiatiques reposent sur le récit des véritables histoires d’entrepreneurs et d’entrepreneurs connus dans le milieu des affaires.

Les universités américaines offrent des programmes éducatifs intégrés dans la spécialisation des contrats et donnent de nombreux cours scientifiques dans ce domaine. Les universités américaines ont mené beaucoup d’autres universités du monde vers la sous-traitance de l’éducation, grâce à USC comme la première université à introduire le premier cours scientifique moderne et sophistiqué en contrat en 1971 et suivie par d’autres universités américaines et universités dans de nombreux pays du monde.

De nombreuses universités américaines organisent des concours visant à encourager l’esprit d’entreprise chez les étudiants. Le MIT présente un prix de 50 mille dollars, ciblant les chercheurs et les étudiants. Le MIT exige qu’au moins un des membres de l’équipe du projet assiste à l’institut à temps plein.

Voir :

– Majdi Awad Mubarak, Pioneering and Pioneering Education – Psychological Behavioural Entrance – First Edition, Modern World of Books, Jordanie, 2011, pp. 111-112.

[8] Abdul Qahar Zahid, l’éducation et son rôle dans la création de l’entrepreneuriat, https ://www.hespress.com/writers/304516.html, date de publication, dimanche 01 mai 2016, 16:45, date de vue 2021/05/20, 14:00.

[9]Il convient de noter que les raisons pour lesquelles les jeunes universitaires ne se tournent pas vers les contrats ne se limitent pas à ce qui a été dit, mais d’autres raisons sont, par exemple, les relations répétées de dépendance des adultes par soumission et loyauté à la logique des puissants, qui aggrave la logique de l’incertitude arménienne qui fait que l’entrepreneur ne risque pas violemment dans le processus d’établissement de l’entreprise. outre l’aspect bureaucratique, c’est-à-dire la complexité des procédures lorsqu’il s’agit de traiter avec les différents organes directeurs, ce qui signifie courir derrière les amitiés et renforcer les liens utilitaires fondés sur le don et le remboursement du don afin que les besoins et les intérêts soient satisfaits loin de l’autorité de la loi, considérant que l’environnement dans lequel l’entreprise réussira est celui dans lequel Son Altesse et Son Excellence prévaudront en matière civile et juridique au détriment d’éléments personnels qui restent enfermés dans des affaires privées.

[10]Le Maroc a fait sept progrès dans le Rapport annuel sur les activités du Groupe de la Banque mondiale en 2020. Le Maroc a été classé 53e au classement mondial, se classant 60e l’année dernière. Cela a donné au gouvernement marocain une grande satisfaction. Cet arrangement a permis au Maroc de conserver la première place parmi les États d’Afrique du Nord en affaires et la troisième place dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, ainsi que la troisième place en Afrique.

La réalisation de ce résultat par le Maroc est le résultat du travail participatif et de la réalisation collective d’une série de mesures et de réformes relatives à l’activité commerciale et entrepreneuriale du Maroc, qui font partie du programme de travail de la Commission nationale sur le climat des affaires.

Pour en savoir plus sur le classement des entreprises au Maroc, voir :

– Le Maroc se classe 53 au niveau mondial dans l’indice Doing Business, https://elaphmorocco.com/, date de publication, samedi 26 octobre 2019, 14:26, date de vue, 2021/05/24, 10:00.

[11] cette loi simplifie de manière adéquate les règles applicables au système de garanties transférées sans possession (hypothèque) pour permettre aux débiteurs d’établir des garanties mobilières sur l’ensemble de leurs fonds, y compris celles nécessaires à leurs activités professionnelles et celles où la possession physique est impossible (p.ex. propriété morale). Elle établit la possibilité d’hypothéquer des fonds futurs et permet la création de garanties mobilières pour garantir des dettes indéfinies ou qui peuvent évoluer dans le temps, à condition que le montant maximum (principal) de ces dettes puisse être déterminé.

[12] Omar al-Saktati, Loi sur les garanties transférées : gains et paris Article publié dans Al-Manhal Magazine No. 12 “2019 p. 22.

[13] Al-Haimar a abandonné l’entrepreneuriat marocain entre les répercussions de la crise mondiale et les exigences de réhabilitation.

[14] Malgré les nombreux avantages de la loi sur les garanties transférables, certains points noirs ne sont pas encore réglés :

– Classement indécis des créanciers comme l’une des priorités les plus importantes à traiter : Ce problème est l’un des problèmes les plus importants pour les créanciers en cas de congestion, entraînant une série de différends internes et externes. Responsabilité “, d’autant plus que les garanties des créanciers diffèrent et varient entre les hypothèques de différents types, les privilèges publics et privés et les créanciers détenant une sûreté en nature ou qui jouissent du droit à l’emprisonnement et sans aucun doute, le législateur aurait dû examiner en détail le rang du créancier en cas d’encombrement jusqu’à ce que l’incohérence dans l’interprétation et dans le travail judiciaire ait pris fin.

– Défaut de déterminer la nature juridique de la clause de réserve de propriété et qui est responsable de la perte de l’objet vendu avant la pleine exécution du prixla clause de titre des règles et interdictions imposées aux créanciers en cas de difficultés contractuelles et la mesure dans laquelle elle englobe la règle de cessation du suivi individuel, l’autorisation obligatoire et la réalisation de la dette, empêcher l’exécution des dettes et sa relation avec d’autres concessions établies des créanciers qui initient le financement de l’entreprise après l’ouverture des lignes de réconciliation ou de sauvetage et de règlement judiciaire, et une exception pendant la phase de liquidation judiciaire s’il est provisoirement déterminé que l’activité se poursuivra en raison des intérêts de l’entrepreneur ou du créancier; Il ne fait aucun doute que l’espoir de la loi était très élevé afin de combler un éventail de lacunes dans les lois précédentes.

– Omar al-Saktati, référence précédente, p. 26.

5/5 - (1 صوت واحد)

المركز الديمقراطى العربى

المركز الديمقراطي العربي مؤسسة مستقلة تعمل فى اطار البحث العلمى والتحليلى فى القضايا الاستراتيجية والسياسية والاقتصادية، ويهدف بشكل اساسى الى دراسة القضايا العربية وانماط التفاعل بين الدول العربية حكومات وشعوبا ومنظمات غير حكومية.

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى