Research studies

Le travail des enfants en Tunisie : répercussions psychologiques et éducatives

 

Prepared by the researcher  :  Dr.  ahmed bellali –  Université de Carthage, Tunisie

Democratic Arab Center

Journal of Afro-Asian Studies : Tenth Issue – August 2021

A Periodical International Journal published by the “Democratic Arab Center” Germany – Berlin

Nationales ISSN-Zentrum für Deutschland
ISSN  2628-6475
Journal of Afro-Asian Studies

:To download the pdf version of the research papers, please visit the following link

https://democraticac.de/wp-content/uploads/2021/08/Journal-of-Afro-Asian-Studies-Tenth-Issue-%E2%80%93-August-2021.pdf

Résumé

Le travail des enfants est l’un des problèmes les plus importants de la société tunisienne. Il s’est aggravé surtout après la propagation de l’épidémie du Covid 19. Ceci a affecté la santé mentale de l’enfant et par conséquent il y’a eu augmentation du taux d’abandon scolaire.

Nous avons également noté à travers cette étude l’augmentation de phénomène d’exploitation des enfants dans les travaux dangereux et interdits, notamment dans le domaine du commerce et de l’industrie.

Abstract

Child labor is one of the most important problems in Tunisian society, it has worsened especially after the spread of the Corona epidemic. This affected the mental health of the child and as a result there was an increase in the dropout rate.

We also noted through this study the increase in the phenomenon of child exploitation in dangerous and prohibited work, especially in the field of trade and industry.

1/Introduction

Le travail des enfants est l’un des phénomènes sociaux les plus importants qui s’est aggravé après ce qu’on appelle le «printemps arabe», en particulier en Tunisie, en raison du taux élevé de pauvreté.

En parlant du travail des enfants on peut évoquer, tout d’abord, le fait que les parents comptaient généralement sur les enfants pour accomplir de nombreuses tâches, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, comme l’agriculture, et dans l’entreprise familiale. Sachant que cela est considéré par la famille comme une formation et une préparation de l’enfant pour l’avenir . Cependant, si l’enfant effectue ces actions par désir,le travail est dit bénévole  et ne pose aucun impact négatif sur son développement physique, psychique et intellectuel .

Le travail des enfants est le produit des répercussions sociales, en particulier celles liées à l’exploitation et à l’exposition de l’enfant à la violence, au harcèlement ou au viol, en plus des lourdes conséquences de l’emploi de l’enfant à des travaux pénibles et des dommages physiques qu’il  le lui cause.

Sur le plan éducatif, le travail des enfants dans des conditions d’exploitation conduit à une exclusion totale de l’éducation, et ses répercussions futures sur l’enfant d’une part, et la famille et la société d’autre part.

Mais ce qui attire l’attention, c’est le dernier rapport de l’Organisation internationale du travail qui parlait du travail de 13 millions d’enfants travailleurs dans les pays arabes. Sachant que la région du Maghreb arrive en tête avec 6,2 millions d’enfants et la Tunisie se classe troisième avec 180000 enfants1 dont un tiers provient du nord-ouest.

En 2020, l’institut national des statistiques a établi que 9,7% des enfants âgés de 5 à 17 ans sont des enfants économiquement actifs, c’est-à-dire qui travaillent,ce pourcentage atteignant 18,5% dans les environnement et 4,8 % dans le district municipal.2

2/Objectifs:

Approfondir davantage la recherche scientifique sur les questions liées aux enfants.

Se renseigner  sur les conditions de vie des enfants travailleurs.

Connaître les impacts économiques du travail des enfants en Tunisie.

Expliquer les implications psychologiques, sociales et éducatives du travail des enfants.

Connaître les mécanismes et solutions proposés pour limiter le phénomène du travail des enfants.

3/La problématique

Dans quelle mesure le travail des enfants affecte-t-il les aspects psychologiques et éducatifs et leur vision de l’avenir ?

    4/ Hypothèses

 Le travail des enfants affecte l’aspect psychologique et éducatif.

L’augmentation du nombre de la pauvreté chez les enfants et la propagation de leur emploi entraîneront la propagation du phénomène de la violence et de l’extrémisme au sein de la société.

5 /Les concepts de base de l’étude

Enfants qui travaillent:

Selon la définition internationale, le travail représente «toute activité économique même si cette activité est au sein de la famille et sans rémunération, car elle peut à terme avoir des impacts sur les composantes de la vie de l’enfant, et même affecter le développement physique et psychologique »3.En fait, les enfant sont obligés de tourner  vers le marché de travail à leurs  jeune âge de 9 à 15 ans, sachant   qu’ils peuvent subir des pressions sur le lieu de travail qui varient selon le type et les conditions de travail, l’employeur et son niveau de satisfaction , la rémunération et la relation avec les collègues. Cela àdes répercussions sur le développement psychologique de l’enfant  vu qu’à cet âge il est sensé être protégé par la famille avec ce qu’elle représente comme affection, jeu plaisir de vie  mais aussi par l’école avec son coté éducation, apprentissage et vie sociale afin développer ses capacité intellectuelle et psychique.

Le concept de pauvreté, de marginalisation et d’exclusion

La pauvreté est l’un des concepts les plus tristes que le monde et les penseurs cherchent à établir en construisant une économie équitable pour un État juste. Cependant, à mesure que le système impérialiste empirait, la conscience des pauvres diminuait, comme le disait «Kafka France»5  qui considérait aussi que « La vie est la guerre : Guerre avec vous-même,  guerre avec votre situation  et une guerre avec les idiots qui ont créé ces conditions  ». Dans ce même contexte, Noam Chomsky a dit que la pauvreté n’existe pas, il n’y a qu’un système défaillant dans la gestion des ressources du pays6.

Dans les pays arabes  en particulier Tunisie, on constate la prévalence de la pauvreté dans certaines régions, de sorte que l’enfant peut mourir froid. Ainsi, les pauvres, comme l’a dit le poète Muzaffar al-Nawab, sont devenus un cadavre d’où vous vouliez le soutenir.

Il convient de noter le nombre élevé d’enfants pauvres dans le monde. Selon les statistiques de l’UNICEF”:Il y a actuellement 150 millions d’enfants vivant dans une pauvreté multidimensionnelle, sans accès à l’éducation, à la santé, au logement, à la nutrition, à l’assainissement ou à l’eau potable. Ce nombre représente une augmentation de 15% par rapport aux niveaux de pauvreté avant la pandémie de Covid-19 »7.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance  (UNICEF) a également confirmé que le taux de pauvreté en Tunisie est passé à 25 % 8, ce qui est considéré comme une quarantaine complète, contre 19 % avant le déclenchement de la pandémie. Elle a souligné que la proportion d’enfants tunisiens vivant dans la pauvreté était passée à 900 000, contre 685 000 enfants avant la quarantaine8″

Selon le ministère des Affaires sociales, le taux de travail des enfants a atteint 7,9% . En effet les statistiques de 2017 nous montrent que Le nombre de rapports relatifs au travail des enfants a doublé, passant de 8272 en 2009 à 17506 en 20207.

Dans ce contexte particulier, l’acteur social a toujours connu l’exclusion et la marginalisation des politiques de développement de l’État, ce sur quoi la Chicago School of Sociology s’est concentrée, notamment en termes de formes multiples de marginalisation, de marginalisation sociale et d’exclusion,

Le terme «marginal» n’apparaît chez le sociologue Robert Park qu’en 1928, en plus des études de nomenclature de Goffman (La maladie de l’esprit) et des études d’Outsiders Becker en 1963 9.

Le terme marginalisme a pris une dimension scientifique avec les savants de la Chicago School et apparaît sur tous les groupes sociaux avec une minorité numérique et culturelle qui vivent d’une manière qui s’exprime sous une forme ou une autre à un autre déviant pour des raisons de race, ethnicité, linguistique ou religieux, ou pour des raisons de nature économique10.

Il convient de noter que «chaque domaine marginalisé a un domaine, tout comme chaque domaine a marginalisé des personnes11″.

Le travail des enfants en Tunisie affecte la santé psychologique et la vie future de l’acteur social, “en particulier avec la propagation de l’exclusion, de la marginalisation, des inégalités et de l’exclusion qui se traduit par une société parallèle ou un large secteur d’activités informelles et instables. Gains, intérêts et hégémonie ainsi que l’individu se retrouve victime de la situation marginale12”

La marginalisation économique est principalement liée au refus de participation au marché productif (chômage) ou au refus de participation au marché de consommation (pauvreté)13.

En résumé, le phénomène du travail des enfants fait référence à leur exploitation  dans toute forme de travail qui les prive de leur enfance, entrave leur capacité à s’inscrire à l’école laissant aussi un impact mental, physique, social ou moral négatif sur les enfants.

I/Travail des enfants en Tunisie

Bien que la Tunisie soit considérée comme l’un des premiers pays à signer les conventions de l’Organisation internationale du travail n° 138 de 1973 relatives à l’âge minimum d’admission à l’emploi et la convention n° 182 de 1999 concernant l’interdiction de toutes formes de travail des enfants. Malgré cela les enfants sont encore forcés de rejoindre le marché du travail et ils  sont obligés de quitter l’école.

On constate, à travers les statistiques récentes de l’Institut National de la Statistique, l’augmentation du taux de travail des enfants en Tunisie suite à la pandémie Covid19, qui est mis en évidence dans le tableau suivant:

tableau 1: travail des enfants en Tunisie selon l’année et l’âge.

Année 2010 2017 2020
Nombre 120 milles 155 milles 215 milles
Age  Entre 5 et 17 ans

Institut national de la statistique Tunisie 2020

On remarque à travers ce tableau que le pourcentage de travail des enfants en Tunisie a augmenté de 95 000 entre 2010 et 2020, ce qui signifie qu’il a doublé pendant 10 ans. Cela est dû aussi à la détérioration de l’économie tunisienne post révolution 14 janvier 2011. Cette situation s’est aggravée suite a la crise sanitaire Covid 19 qui a touché la Tunisie comme tous les autres pays du monde ce qui a conduit par conséquent, à l’augmentation de la mendicité et le travail des enfants.

L’Institut national des statistiques a également souligné en 2020 que le pourcentage de travail des enfants varie en fonction de l’âge, ce qui est mis en évidence dans le tableau suivant :

Tableau 2 : travail des enfants selon l’âge, pour l’année 2020

Age Nombre Totale
Moins de 16 ans 179 milles  

215 milles

Plus que 16 ans 34 milles

Institut national de la statistique Tunisie 2020

On note à partir de ce tableau que le taux de travail des enfants de moins de 16 ans est élevé en Tunisie, soit plus de 75%. Sachant que le travail de cette tranche d’âge est criminalisé par la loi.

Cependant, les domaines de travail des enfants varient, ce qui est mis en évidence dans le tableau suivant:

tableau 3 : travail des enfants selon les domaines

Total Nombre Métiers
215milles

 

107milles secteur agricole
 46milles Domaine de commerce
30milles Domaine de l’ industrie
32milles Autre

Institut national de la statistique Tunisie 2020

On remarque à travers ce tableau que le pourcentage de travail des enfants dans le secteur agricole est le plus élevé. En effet, environ la moitié du travail total des enfants est employée dans l’agriculture et 20% dans le domaine du commerce, en particulier dans les zones frontalières. Cependant le pourcentage de travail des enfants dans l’industrie représente environ 15% du total. Dans ce contexte précis, l’Institut national des statistiques a indiqué que «plus de 136 000 enfants travaillent dans des métiers dangereux»13.

 Vu les difficultés économique et sanitaire difficiles, l’enfant devient de plus en plus opprimé, comme l’a confirmé le sociologue Jean Labbens, qui disait que «les pays du tiers monde, sont plus opprimés que les pays capitalistes, parce que l’impérialisme mondial ronge les peuples pauvres pour sucer leur sang dans le but de faire fonctionner leurs machines industrielles »14. Cela a conduit à l’émergence d’une classe sociale non structurée dans le Tiers-Monde”, qu’il appelle aussi la classe des gens misérables à la recherche de leur « pain »15, que les capitalistes exploitent en les employant à des travaux dangereux.

Concernant la répartition géographique du travail des enfants en Tunisie, le ministère des Affaires sociales affirme que le nombre des enfants qui travaillent diffère selon les régions de la République, ce qui est mis en évidence dans le tableau suivant :

Tableau 4 : Travail des enfants selon la répartition géographique en Tunisie

Régions Nombre Total
Nord ouest 55 milles 215 milles
Grand Tunis 50 milles
Sud Est 40 milles
Sahel 37 milles
Autres régions 33 milles

Institut national de la statistique en Tunisie 2020

On remarque à partir de ce tableau que le taux de travail des enfants est élevé, surtout dans le nord-ouest, puisqu’il a atteint environ 27,7 %, majoritairement dans le secteur agricole, suivi de plus de 25 % dans la région du Grand Tunis, en particulier dans l’industrie. Alors que 20 % sont dans le sud de la Tunisie, en particulier dans le commerce. Ces chiffres confirment que le pourcentage de travail des enfants est élevé, en particulier dans le secteur agricole, le commerce et l’industrie. Cependant, il est frappant de constater qu’un pourcentage important est employé dans des travaux dangereux, qui affectent la santé mentale et l’éducation  des enfants .

Comment le travail des enfants affecte-t-il la santé mentale et l’éducation en Tunisie?

II Implications psychologiques et éducatives

1/ Implications psychologiques

Les répercussions sont le résultat d’un travail, par exemple dans le travail de l’enfant lorsqu’il effectue un travail pénible qui lui inflige des dommages psychologiques, surtout lorsqu’il est recruté et exploité dans la contrebande et le commerce interdit.

On remarque d’après les enquêtes sur terrain que les  enfants qui travaillent souffrent  des problèmes psychologiques comme  le montre le tableau suivant:

tableau 5 : pourcentage des enfants travailleurs atteints maladie psychologie

Pourcentage
Enfants avec problème psychologique 55%
Enfants sans problème psychologique apparente 45%
Total 100%

 Une étude de terrain

D’après ce tableau les résultats nous montrent que 55% ,donc plus ce que la moitié des enfants qui travaillent sont atteints par des maladies psychologique. Cela confirme les effets néfastes de travail sur la psychologie de l’enfant.

En effet, l’enfant qui est exploité économiquement, quitte l’école pour travailler ce qui provoque des dépressions, introversion et la vieillesse.15

L’enfance est fondamentalement l’étape où de nombreux besoins doivent être satisfaits (le besoin de manger, de jouer, de prendre soin, de réconforter …), «L’enfant a un monde spécial dans lequel il a ses propres capacités psychologiques, sociales et physiques, appuyer par la présence de la famille qui lui apporte tendresse, gentillesse et protection “16.

«Parmi les dommages psychologiques que les enfants subiront du fait de l’exploitation, de l’effort et de l’épuisement du fait du travail et du manque de stabilité psychologique pour eux comme leurs pairs qui ne travaillent pas, se trouvent les effets psychologiques »17. En raison de la perte de leur enfance et de la capacité de se bâtir un véritable avenir en étudiant dans les écoles et les universités, ils ont perdu leurs droits humains les plus fondamentaux.

« Il existe des statistiques indiquant que les filles qui travaillent dans des conditions difficiles, vivent loin du domicile familial, et qu’il est quasiment interdit d’entrer en contact avec leurs familles et amis, elles sont aussi parfois victimes d’abus physiques, psychologiques et sexuels, et tout cela menace l’équilibre psychologique et social»18. L’Organisation mondiale de la santé a signalé  que les enfants qui travaillent en Tunisie , par exemple, souffrent de symptômes graves, dont les plus importants sont la dépression, l’introversion et le vieillissement prématuré.

Selon les statistiques de l’Organisation internationale du travail (OIT), « d’après les données fournies par divers pays, environ 73 millions d’enfants de 10 à 14 ans sont considérés comme des travailleurs permanents. Leur âge varie de 5 à 14 ans, et plus du double. Ce nombre, soit environ 250 millions d’enfants, exercent actuellement divers métiers. »19 Le travail des enfants n’est plus un problème particulier dans les pays en développement, mais s’est étendu aux pays industrialisés d’Europe, d’Amérique et d’autres pays.

« Ainsi, nous constatons que 370 millions d’enfants sont des enfants travailleurs qui exercent divers emplois, et dans le cas où un enfant sur dix souffre d’accidents du travail qui entraînent une invalidité permanente, nous avons environ 37 millions d’enfants handicapés en raison de ce grave problème à au niveau mondial»20.

2/ Implications éducatives

On remarque d’après les enquêtes sur terrain que les enfants quei travaillent ont des problèmes dans l’éducation comme le montre le tableau suivant:

tableau 6 : décrochage scolaire pour les enfants qui travaillent

Pourcentage
 Les enfants non scolarisé qui travaillent 62%
Les enfants qui travaillent pendant leurs études 38%
Total 100%

Une étude de terrain

A travers ce tableau, nous constatons que 62%, soit environ plus de la moitié de l’échantillon total, d’enfants ont quitté l’école.

Cela signifie que l’enfant travailleur est  privé de  l’éducation sociale  de ses avantages et son impact sur sa personnalité dans le futur. Sachant que l’école  permet de développer ses capacités mentales et sociales en étudiant et ayant contacts avec ses camarades de classe. Cependant, entrer tôt sur le marché du travail entraîne de nombreux effets qui le privent de ces gratifications21.

Le sociologue Abdul Sattar Al-Sahbani dit que: “Le travail des enfants  affecte négativement leurs vies éducatives, car l’enfant passe la plupart de son temps au travail au lieu de le consacrer aux études, ce qui constitue un fardeau pour lui, et lui cause de la fatigue et du stress, ce qui conduit à son tour à un affaiblissement de la capacité de l’enfant à poursuivre ses études, et ses activités et l’intégration dans le milieu éducatif » 22.  D’autre part, des études indiquent que les enfants qui travaillent sont incapables de se réconcilier entre l’école et le travail, ce qui conduit à leur sentiment d’anxiété et le manque de concentration. Le travail des enfants contribue également à leurs mauvais résultats à l’école ou à l’interruption de l’éducation.

De plus, la chose la plus dangereuse pour le travail des enfants, C’est que l’ignorance est répandue dans des environnements simples et peu éduqués, par manque de connaissances adéquates et de la culture nécessaire dont certaines familles ont été privées en raison de coutumes sociales dépassées ou de certaines raisons économiques, et ainsi le phénomène de l’emploi se propage comme un devoir sur les enfants23.

Nous avons également expliqué précédemment que le travail des enfants est l’une des principales raisons de les priver de l’éducation et l’abandonner de l’école. En effet plus le pourcentage d’enfants qui travaillent est élevé, plus le taux d’abandon scolaire est élevé et moins les enfants profitent de leurs droits les plus élémentaires, à savoir l’éducation, malgré les efforts de certains pays d’assurer la gratuité de l’enseignement primaire.

En conclusion, l’enfant vit un isolement social lorsqu’il quitte l’école, qui représente un lieu de pratique d’activités sociales, d’interaction humaine ,d’apprentissage et de développement .

Conclusion

La Tunisie et de nombreux pays arabes souffrent du phénomène de travail des enfants à un âge précoce. En effet, il y a une augmentation constante du travail des enfants dans les terres agricoles, les boulangeries, les travaux de construction, la collecte des ordures, dans le nettoyage des voitures et la fabrication de feux d’artifice primitifs que les enfants achètent pendant les vacances, la fabrication de chaussures et la pêche, autres que leur travail domestique. Cependant l’enfant ne peut pas concilier le travail et l’éducation, ce qui influence ses  capacités intellectuelles et fini par l’abandon scolaire. En outre, il y a des effets néfastes sur la vie sociale de l’enfant travailleur et des répercussions négatives sur son état psychique vu la pression qu’il subit dans le lieu de travail.

Bibliographie

1Institut national de statistique 2017.

2Institut national de statistique 2017.

3Mehata(M.), child labor, child abuse and negled, vol,1, 1985, pp.107-111.

4 Mehata(M.), Ibid., p111.

5Frans Kafka 3 juillet 1883 (juin 1924) en allemand: Franz Kafka est un écrivain juif tchèque qui a écrit en allemand, pionnier de l’écriture cauchemardesque. Il est considéré comme l’un des meilleurs écrivains allemands dans l’art du roman et de la nouvelle.

Kafka a appris la chimie, le droit et la littérature à l’Université allemande de Prague (1901). Il est né dans une famille juive libérale et, au cours de sa vie, il est devenu proche du judaïsme. Apprenez l’hébreu avec un professeur particulier. Travaillé en tant qu’employé dans la compagnie d’assurance accident. Il passait son temps libre à écrire de la fiction, dans laquelle il voyait le but et l’essence de sa vie. Peu de ses écrits ont été publiés au cours de sa vie, la plupart d’entre eux – y compris ses grands romans (Le jugement) et (L’absent) qu’il n’a pas terminé – ont été publiés après sa mort, par son ami proche Max Brod, qui n’a pas répondu. à la demande de Kafka de détruire tous ses écrits.

6Avram Noam Chomsky, né le 7 décembre 1928 à Philadelphie, en Pennsylvanie, est un linguiste et philosophe américain ainsi qu’un scientifique cognitif, logicien, historien, critique et activiste politique. Il est professeur émérite de linguistique au Département de linguistique et de philosophie du Massachusetts Institute of Technology, où il a travaillé pendant plus de 50 ans. [7] En plus de son travail en linguistique, Chomsky a écrit sur les guerres, la politique et les médias et est l’auteur de plus de 100 livres.

5https://www.google.com/search?q=google+traduction&rlz=1C1CHBD/
Daté25/03/2021

7Ministère de la femme et de l’enfant Tunisie, 2020.

8 Ministère tunisien des affaires sociales, 2020.

9- Bresson (Mayse), Sociologie de la précarité, Paris, 2eme édition, Armand colin, 2010, p.34.

10- Van (André), marginalité sociale, marginalité spatiale, Paris, France, édition  P.U.F, 1990, p.243.

11 Van (A.), Ibid., p.22.

12- Bresson (M.), Ibid., p.51.

13 Xeberas, Martine, Théorie de l’exclusion sociale, France, collection sociologie au quotidien Meridiens, klincksieck, 1993, p.26.

14-jean(Labbens), Sociologie de la pauvreté : Le  tiers-monde et le quat-monde, Editions, Gallimard, 1978, p.103.

15-Ibid., 311.

16Suleiman Waheed Muhammad, La réalité du travail des enfants au Yémen, The Yearbook of Arts, No.2, novembre, Aden University Press and Publishing, Aden, Yémen, 2003, p. 367.

17- Bouhajar Sanaa, Skin Factors for a Working Child in Algeria, une thèse de doctorat dirigée par le professeur Noureddine Taouririt, Université Mohamed Khaider, Biskra, Algérie, 2016, p. 189.

18- Nadia Hassan, Problèmes de l’enfance entre théorie et pratique, Dar Al-Fikr, Jordanie, 2012, p. 120.

19-Un entretien avec le Dr Anis Zouari, psychiatre, Date 15 maris 2021.

20- Le même entretien avec le Dr Anis Zouari.

21- Le même entretien avec le Dr Anis Zouari.

22-Entretien avec un professeur de sociologie, Abdul Sattar Al-Sahbani. Date 12Nouvember 2020.

23-Entretien avec un professeur de sociologie, Moncef wanness, Date 10 Octobre 2020.

 [1]Répondre à Abdulrayak (06/05/2021, 07:20): “…”

Paragraphe reformuler

 [2]Répondre à Abdulrayak (06/05/2021, 07:23): “…”

Phrase reformulée

 [3]Répondre à Abdulrayak (06/05/2021, 07:32): “…”

rerformuler

 [4]Répondre à Abdulrayak (06/05/2021, 07:46): “…”

CEST FAIT

 [A5]

 [A6]

 [A7]Pourquoi entre parenthèses?

المركز الديمقراطى العربى

المركز الديمقراطي العربي مؤسسة مستقلة تعمل فى اطار البحث العلمى والتحليلى فى القضايا الاستراتيجية والسياسية والاقتصادية، ويهدف بشكل اساسى الى دراسة القضايا العربية وانماط التفاعل بين الدول العربية حكومات وشعوبا ومنظمات غير حكومية.

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى